PSA : le comité central d'entreprise valide le plan social

  2 mai 2013




Le comité central d'entreprise de PSA a rendu un avis favorable sur les mesures d'accompagnement prévues dans le plan social, qui peut désormais être mis en oeuvre.

Une grande majorité des élus du comité central d'entreprise (CCE) de PSA Peugeot Citroën ont donné lundi un avis favorable sur les mesures d'accompagnement prévues dans le plan social, qui peut désormais être mis en oeuvre, ont indiqué des syndicalistes. Dix-huit élus sur vingt ont voté pour la mise en oeuvre du plan, qui prévoit la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et au total plus de 11.200 suppressions de postes.

La restructuration pourra commencer dès la consultation des comités d'établissements sur chaque site, prévue dans les prochains jours.

Dix-huit élus du CCE sur vingt ont voté pour la mise en oeuvre du plan, qui prévoit la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et au total plus de 11.200 suppressions de postes en France. Selon la direction, des comités d'établissement vont être organisés dans les jours qui viennent sur l'ensemble des sites concernés, permettant d'entamer la restructuration.

"La plupart des CE se tiennent dès mardi et à partir de ce moment, sur les sites concernés, le dispositif est applicable", a précisé Denis Martin, directeur industriel du constructeur. Au total, cinq des six syndicats ont donné leur feu vert: FO, CFTC, CFE-CGC, le SIA (syndicat maison) et la CFDT. Seule la CGT a émis un avis défavorable.

"La raison l'emporte sur la passion"

En revanche, sur la réduction des effectifs, tous les élus ont donné un avis défavorable, selon des sources syndicales. "La raison l'emporte sur la passion. Une grande majorité des salariés va sans doute être soulagée et une certaine sérénité va arriver", a commenté Christian Lafaye, délégué FO.

Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) est prévu à Rennes (1.400 suppressions de postes) ainsi qu'à Aulnay-sous-Bois (3.000 suppressions) avec une phase de volontariat jusqu'au 31 décembre. Après cette date, s'il n'y a pas assez de candidats volontaires au départ, PSA procèdera à des licenciements économiques.

Selon Denis Martin il y a d'ores et déjà pour les salariés d'Aulnay-sous-Bois, "3750 offres d'emplois en tenant compte la mobilité interne, externe et la réindustrialisation". "Or, aujourd'hui, les salariés ne sont plus que 2500 sur le site, nous avons donc largement plus d'une offre par personne", a-t-il dit. Concernant Rennes, le directeur industriel a dénombré "plus de 1700 solutions, en tenant compte des mobilités internes (400), externes (600) et de l'accompagnement lié à la réindustrialisation".

"Nous sommes dans des discussions avancées avec quelques entreprises dans des secteurs assez différents, l'agro-alimentaire, le bâtiment, différents types d'industrie", a-t-il aussi dit.

Source: www.tf1.fr










expert comptable CE

À la Une

> Plaquette - Nos Services