Patrick Cerclé : Le d’Artagnan de la logistique


Le 30 novembre 2012


Au congrès de Saint-Malo, la commission logistique a présenté son rapport sur une situation de plus en plus tendue avec les délégués des organisations patronales.

Patrick Cerclé, rapporteur pour la logistique, a résumé en termes éloquents le climat de la réunion du 20 juin 2012 avec les organisations patronales : « Après le laïus patronal sur la récession mondiale, Force Ouvrière a demandé si pour eux une entreprise viable est une entreprise dont les salariés travaillent 50 heures par semaine, payé un bol de riz, et bénéficiant de la retraite des morts à 75 ans. »

                 patrick-cercle-le-d-artagnan-de-la-logistique
Patrick Cerclé délégué syndical chez GEODIS, a mené plusieurs luttes dans le cadre de son CHSCT, avec quelques succès à son actif

La logistique compte peu de chauffeurs routiers, 98% du métier est constitué par des caristes, des magasiniers et des conducteurs de pont, autant de professions faciles à isoler et à affaiblir sur le plan revendicatif. Elles ont été séparées de la grille de salaire du transport de marchandises. En revanche, Patrick Cerclé observe un recul des tentatives de délocalisation de la main d’œuvre et du cabotage, autant pour des raisons pratiques que par un constat de moindre compétence et dans la qualité de service des salariés que les entreprises tentaient d’opposer en concurrence avec les équipes formées en France.

Le casque rend sourd !
Délégué syndical FO dans l’entreprise GEODIS (filiale de la SNCF), Patrick Cerclé mène un combat pugnace contre les abus des employeurs, toujours à la recherche de ces gains de productivité qui détériorent les conditions de travail, accroissent la pénibilité et compromettent la santé des salariés.

Les combats de Patrick se placent le plus souvent sur le champ du CHSCT, à l’exemple de l’action menée depuis 2006 pour faire reconnaître, sur un plan médical, la pénibilité du Voice picking : « le casque qui rend sourd ! » Les caristes contraints de porter ce casque en permanence durant la totalité de leur journée de travail reçoivent par ce seul moyen les ordres et consignes. Assez vite, les opérateurs souffrent, outre les risques de surdité précoce, de troubles dissociatifs, cela dans une proportion alarmante au sein de la profession.

« Aujourd’hui le Voice picking se généralise dans les entreprises, observe Patrick Cerclé. Il est urgent que les troubles sur la santé des salariés de la logistique lies à l'introduction de cette nouvelle technologie soient reconnues comme une maladie professionnelle par la sécurité sociale et d’inscrire cette pénibilité particulière dans les accords de branches. »


Cabinet JANVIER & ASSOCIES












expert comptable CE

À la Une

> Plaquette - Nos Services