Myriam Coulet : « Se battre pour que la loi s’applique ! »


Le 29 novembre 2012


Chargée des questions internationales au bureau de la fédération des transports et de la logistique FO-UNSP, Myriam Coulet est intervenue au congrès de Saint-Malo pour présenter le rapport d’activité de sa commission.

A la tribune, Myriam Coulet a insisté sur le positionnement de FO-Transport au sein de l’ITF et de l’ETF pour l’Europe. Dans cette organisation, le syndicat français FO reste à la pointe du combat sur les dossiers les plus brûlants. Cela touche notamment à la directive sectorielle 2002/15 s’appliquant aux véhicules lourds et à la directive horizontale 2003/88 s’appliquant aux moins de 3,5 tonnes. La fédération des transports FO s’est mobilisée pour dire non à la semaine de 84-86 heures qui risquait de s’appliquer aux indépendants, elle a marqué sa présence devant la commission européenne et a participé au convoi qui sillonna les capitales européennes afin de sensibiliser les médias et l’opinion publique.

                      Myriam Coulet-Se battre pour que la loi s’applique
Myriam Coulet occupe un emploi de cadre commerciale chez DHL Express. Son travail syndical associé à celui de ses camarades FO chez DHL a permis le développement de FO DHL EXPRESS, devenu la première force au sein de l’entreprise, avec une majorité d’élus au comité central d’entreprise

Enfin, FO a écrit aux associations de sécurité routière et aux ministères pour dénoncer les conditions de travail et de vie des conducteurs étrangers. L’enjeu reste le souhait de l’ETF d’harmoniser la réglementation européenne à l’ensemble des pays de l’Union et l’installation du chrono tachygraphe dans tous les véhicules. L’absence de tachygraphes numériques sur leurs véhicules de moins de 3,5 tonnes rend tout contrôle impossible.

La première inquiétude reste les dérives du cabotage
« Les infractions au cabotage sont la source de dérives dangereuses, confie Myriam Coulet. La réglementation autorise un maximum de 3 transports domestiques, dans un délai de 7 jours suivant un transport international. Mais la règle est trop souvent contournée et Bruxelles cherche à supprimer le lien obligatoire avec un trajet international. »

Les intentions des technocrates libéraux de Bruxelles sont évidentes, ouvrir les marchés domestiques à des transporteurs d’Europe centrale qui imposeront le dumping social et la loi de la jungle sur nos réseaux routiers. Des chauffeurs roumains ou polonais, maintenus en France durant des semaines sur des aires de stationnement ou dans des entrepôts insalubres , constituent une main d’œuvre stagnante, sous-payée et subissant des conditions de travail et de vie épouvantables, sans parler des conditions sanitaires douteuses.

Ces SDF de l’asphalte seront un spectacle banal dans le paysage routier français si les intrigues mijotées à Bruxelles aboutissent. Ces populations de chauffeurs corvéables et indigents sont déjà visibles et résultent des consignes données par des patrons qui enfreignent délibérément la loi.

Selon Myriam Coulet, la traque aux fraudeurs et le combat avec l’ETF pour que la loi s’applique est le seul moyen d’éviter que l’on invoque une prétendue impossibilité d’application qui justifierait la sauvagerie de la déréglementation.


Cabinet JANVIER & ASSOCIES












expert comptable CE

À la Une

> Plaquette - Nos Services