André Milan : « Les dossiers brûlants du transport sont sur son bureau »


15 janvier 2013


Secrétaire général de la puissante fédération des transports FGTE-CFDT, André Milan coordonne l’action syndicale de l’ensemble des filières du transport, avec pour chacune des enjeux très différents.

Cheminot SNCF est le métier par lequel André Milan a débuté sa vie professionnelle. En 1991, il rejoint une filiale de la grande entreprise nationale spécialisée dans l’ingénierie-voyageurs, au service des collectivités locales. Dès lors, il commence à s’investir dans l’action militante en devenant délégué syndical CFDT et en occupant les mandats traditionnels de la représentation salariale : délégué du personnel, puis Secrétaire de CE, avec en parallèle des responsabilités syndicales au niveau local.

                andre-milan-les-dossiers-brulants-du-transport-sont-sur-son-bureaue

De cette époque d’apprentissage et d’expériences, André Milan conserve des souvenirs très forts de ses engagements au service des autres, comprenant mieux les enjeux vitaux du syndicalisme actuel. L’événement le plus marquant pour lui sera la signature du compromis historique sur les retraites en 2003. Peu après, le travail sur le terrain d’André Milan est remarqué et récompensé par son élection au bureau exécutif de la FGTE. Il y prend ses fonctions en 2004 et, totalement détaché par son employeur, il peut enfin consacrer 100% de son temps professionnel (et au-delà) à la défense des intérêts et des droits de tous les salariés du transport.

En 2004, un conflit couve entre les élus de la Fédération des banques et les instances dirigeantes de la Confédération. Il se conclura par le départ massif de la quasi-totalité de la commission exécutive fédérale. Pour autant, la majorité des militants restent fidèle à leur fédération ; il devient urgent de reconstruire un exécutif fédéral en sollicitant de nouvelles énergies dont celle de Luc Mathieu. En 2008, il est élu à la commission exécutive de la Fédération des Banques, détaché à plein temps, c’est pour lui un nouveau tournant dans sa vie professionnelle, désormais entièrement vouée à l’action syndicale.

Plusieurs chantiers de front et d’égale importance.
Plus qu’une parfaite connaissance des contextes économiques, sociaux et juridiques de ces multiples branches, et des dizaines de conventions collectives qui les encadrent, la principale difficulté réside dans la nécessité d’adapter chaque fois l’action syndicale à des rapports de force sans comparaison. En effet, la population salariale du transport se partage entre le service public et le secteur privé ; entre les grandes entreprises du transport et des PME, voire des salariés isolés ; entre des métiers très encadrés par la législation française et d’autres exposés à une concurrence sauvage ou aux directives de Bruxelles. « Le problème du mixage des populations salariales est cependant bien géré par la fédération, explique André Milan. Cela grâce à une organisation pertinente de notre structure, notamment en veillant rigoureusement à une représentation exhaustive de chaque métier et de tous les secteurs au sein du bureau fédéral. Ainsi, aucun syndicat n’est laissé à l’écart. »

Mais pour le Secrétaire général et son équipe, cela signifie aussi l’obligation de conduire de front plusieurs dossiers très lourds, dont les enjeux conditionnent pour des années l’avenir de plusieurs branches. Parmi ceux qu’André Milan ne quitte pas des yeux, citons notamment : AIR FRANCE, avec le plan des départs volontaires pour lequel les négociations vont débuter prochainement. Mais aussi les évolutions attendues dans le monde maritime, liées à la révision de la loi de 1992 sur la sécurité énergétique pour la France. Ou encore la mutation du transport fluvial qui verra le rapprochement des métiers nomades (batellerie) et sédentaires (écluses et infrastructures). Citons enfin, le chantier revendicatif à mener dans le cadre de la réintégration de Réseau Ferré de France dans le giron de la SNCF.
Le renouvellement générationnel est une priorité
« L’intégration de RFF n’est que la première étape, précise André Milan. Viendra ensuite l’étape 2 avec les négociations conventionnelles, puis l’étape 3 supposant un certain nombre d’accords d’entreprises. Or, ces dispositifs sont à construire sans perdre de vue le projet « Décentralisation - Acte 3 », qui va forcément impacter le transport ferroviaire dans ce pays. »

Ajoutons encore une demi-douzaine de dossiers urgents et un agenda qui s’annonce bien rempli pour le début de l’année 2013. Sans oublier la volonté de la FGTE de s’impliquer totalement dans plusieurs chantiers lancés par la Confédération lors de son assemblée générale des 28 et 29 novembre 2012, notamment celui du parcours militant et du renouvellement générationnel. André Milan est particulièrement attentif à cette question dans un contexte de vieillissement des salariés du transport. Aujourd’hui les moins de 35 ans représentent à peine 12% des actifs toutes branches confondues. Le premier effet de ce déclin démographique est la difficulté à régénérer les forces vives du syndicalisme. Détecter parmi les jeunes les successeurs de ceux qui s’approchent de la retraite est un défi prioritaire dont l’urgence se fera bientôt sentir. « Il nous revient de leur proposer des solutions concrètes, affirme André Milan. Cela passe d’abord par la sécurisation du parcours militant en regard des contraintes imposées par les employeurs. »

A cet égard, l’équipe du Secrétaire général a déjà poussé la réflexion de la FGTE sur un plan sociétal, proposant aussi une analyse plus fine et moins pessimiste. Si le début de l’engagement syndical est plus tardif pour les jeunes générations, le creuset des vocations n’est pas tari pour autant. « Il faut prendre en considération l’allongement du délai d’installation des jeunes actifs. De même qu’ils vivent une période de transition entre la fin des études et le début de la vie professionnelle, ils reportent cette phase intermédiaire avant de prendre des mandats électifs dans l’entreprise. L’entrée dans le militantisme souffre du même timing décalé que l’installation dans la vie pour tous les moins de 30 ans. »


Cabinet JANVIER & ASSOCIES












expert comptable CE

À la Une

> Plaquette - Nos Services